BRING ME TO LIFE

...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Le jour des enfants ( Libre )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message

avatar Kayla Brown


▬ messages : 69


WHO ARE YOU ?
▬ relationship:
▬ lien avec Amanda:
▬ dirty little secret: Jason N. Heston est le père de mon enfant

MessageSujet: Le jour des enfants ( Libre ) Sam 12 Déc - 16:56

    C'était mercredi. Kayla adorait le mercredi. Certes son service au Phoenix Coffee ne commençait pas avant 18h, elle aurait eu le temps de faire ce que bon lui semblait, de s'occuper d'elle... Mais le mercredi, comme tout le sait, c'était le jour des enfants. River Park était alors plein des rires de tous ceux qui n'avaient pas école. Sur les airs de jeux, sur l'herbe, entre parties de foot et toboggans, on n'entendait que les cris bruyants de bambins excités par le grand air. Le parc en général le mercredi était déserté par les autres habitants, on n'y croisait que les mères de famille.
    Kayla s'asseyait en général sur un banc et regardait les enfants jouer. Elle espérait toujours voir son fils parmi eux. Parfois, elle l'apercevait mais d'autres fois, elle passait son après-midi sur son banc à attendre sans que jamais il ne vienne. Inlassablement, depuis presque un an, elle recommençait le même rituel chaque semaine. C'était certes un peu pathétique de rester plantée là toute une après-midi juste pour l'apercevoir de loin mais sa vie était pathétique. Elle n'attendait plus rien de la vie, elle attendait juste qu'elle passe. Elle se sentait totalement déconnectée, dépossédée de sa propre vie. Figurante d'un film. Sauf que la caméra avait braqué le projecteur sur elle avec la révélation des cassettes d'Amanda. Kayla s'efforçait de ne pas y penser. Comme lors de sa mort, elle espérait que l'histoire se tasserait et que de nouveau, tout serait comme avant. Aussi insipide qu'avant. Elle serait serveuse probablement toute sa vie. Pas de quoi sauter au plafond mais ça lui suffisait. Elle n'avait jamais eu beaucoup d'ambition de toute façon, même si elle n'avait jamais imaginé que sa vie serait ainsi. Elle rêvait comme tout le monde d'aller à l'université, de faire de brillantes études, d'avoir un modeste travail pas trop loin de chez ses parents. Elle rêvait d'avoir un mari, une maison avec une barrière blanche, une famille à elle. Dans un sens, elle avait presque tout eu. Elle ne vivait pas très loin de chez ses parents même si elle ne les voyait plus. Elle avait un studio avec une barrière blanche devant l'immeuble. Elle avait eu un fils sans avoir de véritable famille. A présent, à 23 ans, Kayla était désespérément seule. C'était la seule chose qui lui pesait véritablement finalement.
    Ca et peut-être son passé d'alcoolique. Au fond de la poche de son manteau, sa main joua avec le jeton d'abstinence. Bientôt elle en recevrait un nouveau pour sa première année de sobriété. Elle aurait pu mal finir. Au fond, aujourd'hui, sa vie n'était pas si mal en comparaison de ce qu'elle était il y a un an. Tout ça à cause du sexe. Les gens disent toujours que c'est dangereux mais ils ne précisent que très rarement pourquoi. Une fois, ils avaient oublié de se protéger et sa vie n'avait plus jamais été la même. Elle, Kayla Brown, n'avait plus jamais été la même. Elle avait tout plaqué : son petit-ami, les études, ses parents, ses rêves. Elle était devenue Kayla la serveuse inscrite aux Alcooliques Anonymes.
    Une bourrasque lui fouetta le visage. Elle resserra le col de son manteau. Le ciel commençait à s'assombrir et les enfants rentraient chez eux les uns après les autres. Il était temps pour elle de partir aussi. Elle passerait chez elle se faire du thé avant de se changer pour le boulot. Pourtant, elle restait assise là, incapable de bouger. Ses doigts engourdis par le froid s'accrochaient désespérément au banc, Kayla, elle s'accrochait à l'infime espoir que son fils de cinq ans déboulerait de derrière un arbre en s'époumonant. Pourtant, elle ne pouvait pas laisser Luke trop longtemps seul pour s'occuper du Phoenix. Il était plein de bonnes intentions mais il n'avait pas assez d'expérience. Il était capable de mettre le feu à la machine à café. Kayla soupira. Elle devait se lever et partir.


..................................
Take my heart to the limit

Le suicide,
Ce n'est pas vouloir mourir.
C'est vouloir disparaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar Addison C. Allistair
Admin

▬ messages : 107


WHO ARE YOU ?
▬ relationship:
▬ lien avec Amanda:
▬ dirty little secret: Je fuis mon mari car il est violent.

MessageSujet: Re: Le jour des enfants ( Libre ) Dim 13 Déc - 18:58

    Un jour de plus à River Wood, un jour de plus loin de mon mari et pourtant je ne trouvais toujours aucunes réponses à mes questions. Peut être que ce retour au source était une mauvaise idée. Après tout il n’y avait qu’à voir ma vie pour comprendre que mes décisions étaient loin d’être bonnes ! Assise sur le bord de la baignoire, je me regardais dans le miroir, je regardais mes bleus, mes marques. J’aurais voulu les effacer, j’aurais voulu qu’on m’efface la mémoire, je voulais tout oublier. Les bleus ce n’étaient pas ça le pire, je pouvais gérer la douleur physique, ce que j’avais du mal à encaisser c’étaient les conséquences que mes chutes et les coups avaient entraîné. Je secouai la tête si je pensais à ça, autant me plonger dans la baignoire avec un rasoir pour taillader mes veines. Non il fallait que je sorte, il fallait que je respire et que je me change les idées. Une fois camouflée sous un pull et un jean, je me dirigeai vers la sortie de ma chambre et pris le chemin des petites routes de River Wood.

    Ça faisait très longtemps, deux ans, que je n’avais pas mis les pieds dans cette ville et même si elle n’était pas très grande, j’arrivais à me perdre ! Voilà pourquoi explorer la ville de jour me semblait être une bonne idée, je pourrais prendre mes marques et me repérer plus facilement le soir. J’avais beau être maladroite et pas très douée je mémorisais plutôt facilement les chemins. Au bout de quelques heures d’errance je me retrouvai au parc. Je ne sais pas trop pourquoi mais quelque chose me poussai à y aller. Peut être les cris des enfants. Je voulais voir ce que ça faisais d’avoir des enfants en vie qui s’amusaient. Je n’avais jamais voulu d’enfant mais depuis que j’avais perdu le mien à cause d’une « chute » dans les escaliers je n’étais plus trop sure de vraiment savoir ce que je voulais vraiment. Peut être que le proverbe « on veut vraiment quelque chose qu’une fois qu’on l’a perdu » était vrai après tout !

    Je pris place sur un banc et j’observais les gens qui étaient là. Les mères discutaient entre elles et surveillaient du coin de l’œil leurs enfants. Les enfants criaient et s’amusaient. Ils étaient souriants. Mais ce qui attira mon regard fut un berceau dans lequel dormait un tout petit bébé. Cette fille ça aurait pu être moi, j’aurais pu avoir un tout petit bébé à l’heure actuelle. Si je n’avais pas été si lâche, si j’avais eut le courage de quitter mon mari, j’aurais pu être une bonne mère, j’aurais du être une mère. Cette pensée m’arracha des larmes. Je n’avais encore jamais pleuré la perte de mon bébé mais aujourd’hui, en voyant cette mère et son bébé, je ne pouvais pas me retenir. Je n’avais même pas su si c’était une fille ou un garçon, je n’avais pas réfléchis aux prénoms. Trish pour une petite fille ou Célia et Ian pour un petit garçon. Oui ça aurait pu être bien mais il y en avait surement d’autres biens plus jolis encore mais je n’avais pas pu les trouver car on m’avait arraché mon enfant trop vite.

    Prise dans mon chagrin je n’avais même pas remarqué que les gens commençaient à partir. Mes cheveux balayaient mon visage et pour la première fois je me fichais de sauver les apparences en gardant la tête haute. Non je voulais faire mon deuil, je voulais pleurer, je devais pleurer…J’en pouvais plus de tout garder pour moi. Oh bien sur Jared était là, mais il ne savait pas pour le bébé et je ne voulais pas lui dire, je lui en avais déjà trop dit ! Alors je gardais ça pour moi et chaque nuit j’y repensais. Tournant les choses dans tous les sens et me demandant ce que j’aurais pu faire pour changer ça.

..................................
Baby did you forget to take your meds?
      I was alone, falling free,
      Trying my best not to forget
      What happened to us,
      What happened to me,
      And the consequences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar Kayla Brown


▬ messages : 69


WHO ARE YOU ?
▬ relationship:
▬ lien avec Amanda:
▬ dirty little secret: Jason N. Heston est le père de mon enfant

MessageSujet: Re: Le jour des enfants ( Libre ) Dim 13 Déc - 20:05

    Depuis le temps que Kayla venait chaque semaine dans ce parc, elle n'avait jamais parlé à personne. Il faut dire que les habitants de River Wood étaient toujours embarrassés en sa présence. La jeune femme ne faisait pas d'effort non plus. Après tout, elle les voyait bien suffisamment au café et s'efforçait d'être aimable mais ça s'arrêtait là. Et pourtant, même si elle ne voulait pas l'admettre, sa solitude lui pesait. Le fait d'être ignorée en-dehors du Phoenix Coffee était assez difficile à supporter. Pourquoi aucune mère n'était venue lui adresser la parole durant ces longues après-midi ? Parce qu'elle avait une mauvaise réputation tout simplement, elle n'était plus fréquentable depuis qu'elle était tombée enceinte à 17 ans. Ca aurait pu arriver à tout le monde, mais pas à River Wood. A River Wood, tout se passait de manière traditionnel, on ne devait pas faire de vague. Alors forcément lorsqu'il y avait scandale, les habitants restaient profondément marqués. Kayla trouvait ces habitudes désuettes et stupides mais elle s'y était à présent résignée. Que pouvait-elle y faire de toute façon ?

    Elle aurait pu hurler sur la place publique que tout le monde faisait des erreurs et qu'elle le regrettait amèrement, ça n'aurait rien changé. Elle aurait pu continuer à se saouler du matin au soir, ça n'aurait rien changé. Elle aurait pu se pendre à un panier de basket, elle n'était même pas sûre qu'on aurait parlé de l'événement plus d'une semaine. Désormais, le monde lui était indifférent. Kayla était tellement plongée dans ses sombres pensées qu'elle ne sentit même pas la présence d'une nouvelle venue assise sur le banc à ses côtés. Tandis qu'elle était en train de se convaincre de partir, elle leva la tête et la dévisagea comme bien souvent à River Wood on faisait avec les étrangers. Sa tête lui disait quelque chose mais elle ne parvenait pas à savoir comment elle pouvait la connaître. Elles étaient peut-être ensembles au lycée ? Ce qui était certain, c'était qu'elle ne l'avait jamais vue au parc, elle y passait assez de temps à observer les autres pour savoir qui venait s'y promener. Puis, elle la reconnut. Bien sûr, elle avait elle aussi eu le droit à une cassette sur le blog d'Amanda. On ne peut pas vraiment dire que cette nouvelle célébrité était très flatteuse d'ailleurs. Pour aucun d'entre eux mais pour cette fille, apparemment, c'était pire. Elle était peut-être réellement pour quelque chose dans la mort d'Amanda. La jointure des doigts de la petite blonde blanchirent au fur et à mesure qu'elle serrait les lattes du banc. Si elle avait été à la fac, elle aurait peut-être empêché cette fille et sa petite bande de faire du mal à son amie. Elle ne le saurait jamais. Son parrain lui aurait certainement dit de laisser tomber, que ça ne valait pas la peine de se torturer l'esprit en se demandant comment aurait pu être sa vie si elle avait agi autrement. Elle devait se pardonner à elle-même pour pouvoir progresser. Mais Kayla doutait de n'être jamais heureuse ou même de se pardonner la mort d"Amanda. De toute façon, cette macabre mise en scène était destinée à tous les culpabiliser et surtout à ne pas les faire oublier.

    Comment cette fille vivait-elle la reprise de l'enquête ? Est-ce que sa vie avait changé depuis ? Est-ce qu'elle se sentait coupable de la mort de la pauvre Amanda ? Ou bien y était-elle complètement indifférente ? Soudainement éveillée, la curiosité de Kayla semblait la rendre de nouveau disposée aux discussions avec des inconnus. C'est vrai qu'hormis les habitués du Phoenix, elle ne parlait à personne. Mais elle doutait que l'enquête sur shérif Spencer soit un très bon sujet de conversation avec l'une des suspectes. Kayla baissa la tête. Elle était certainement tout aussi coupable qu'elle.
    Peut-être qu'en fin de compte, lui parler n'était pas une bonne idée. Elle n'avait pas envie de l'entendre raconter son excuse ou de se prendre une réflexion. Elle ne se maîtrisait pas suffisamment pour réagir calmement face à une réflexion.

..................................
Take my heart to the limit

Le suicide,
Ce n'est pas vouloir mourir.
C'est vouloir disparaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar Addison C. Allistair
Admin

▬ messages : 107


WHO ARE YOU ?
▬ relationship:
▬ lien avec Amanda:
▬ dirty little secret: Je fuis mon mari car il est violent.

MessageSujet: Re: Le jour des enfants ( Libre ) Ven 18 Déc - 13:50

    Je n’avais même pas fait attention à l’endroit ou je m’étais assise, c’est pour cela que je n’avais pas eut la politesse de dire bonjour, car j’étais trop perdu dans mes pensées pour remarquer la présence de la jeune femme sur le banc ou je venais de m’assoir. Je réfléchissais à ma sombre vie et aux moyens dont je disposais pour l’améliorer. Pas beaucoup en fait. Tout ce que je pouvais faire c’était rester cacher ici pour fuir ma vie. Je ne pouvais pas rentrer car sinon mon mari me ferait payer mon départ. Oh bien sur je sais ce que vous vous dites, que j’aurais pu demander le divorce au lieu de subir mais c’est loin d’être aussi simple. La seule petite fois ou j’avais eut le malheur de prononcer le mot divorce, je m’étais retrouvée à descendre les escaliers d’une manière peu agréable. C’est aussi cette fois là que j’avais perdu mon bébé…Ah sacré journée n’est-ce pas ? Je sais bien que se cacher n’est pas la solution à mes problèmes mais qu’est-ce que je pouvais faire d’autre ? Réalisant que des larmes coulaient le long de mes joues je les essuyai, je n’avais pas besoin de regard de pitié. Quoique depuis l’apparition de ce maudit blog tout ce dont j’avais le droit c’était des regards de haine, des injures…Bien sur je les méritais et d’ailleurs il ne se passait pas un seul jour sans que je culpabilise, mais ce n’était tout de même pas moi qui l’avais forcé à se présenter à notre confrérie. Je veux dire tout le monde sait parfaitement que quand on entre dans une confrérie on se fait bizuter. Si elle ne voulait pas subir ça, elle n’avait qu’à pas demander de nous rejoindre. Et puis des tas de personnes se sont fait bizuter à travers les années et ce n’est pas pour ça qu’elle se suicidait. Non je pense que c’est facile de blâmer les autres pour cet acte désespéré, mais le fait est qu’Amanda aussi avait des choses à se reprocher. Je sais que mon discours peut choquer, mais je ne suis pas du genre à idéaliser une personne tout ça parce qu’elle est morte. Un tueur en série mort, reste un tueur en série. Amanda restait Amanda. Elle avait mis fin à ses jours, c’était tragique mais c’était sa décision. Des tas de gens traversent des choses difficiles, en tant que psy et en tant que moi même j’étais bien placée pour le savoir, mais on a toujours le choix. On peut se battre pour affronter la vie, surmonter les étapes. Ou se montrer faible et abandonner, se suicider. C’était trop facile d’accuser les gens de cet acte. Et peut être que ce discours est faussé par mon sentiment de culpabilité, mais je pensais sincèrement que même si on était surement des facteurs de ce suicide, elle avait d’autres choix que d’en finir.

    Au bout d’un petit moment, quand le parc était presque désert, je remarquai que la jeune femme assise à mes côtés n’avait pas bougé. Je relevai la tête et l’observait. Son visage me semblait familier, je savais que je ne l’avais jamais rencontrée en vrai. Non j’avais du la voir sur ce fameux blog…Après avoir reçu ma cassette je n’ai pas pu m’empêcher de visionner les autres, curieuses de savoir si j’étais la seule à avoir des choses à me reprocher. Je tentais de retrouver le nom de cette jeune femme et pourquoi elle avait figuré sur le blog d’Amanda. Bientôt je me souvenus de tous les détails la concernant. Son histoire m’avait touchée, c’était la fille qui était tombé enceinte au lycée et qui avait abandonné son enfant. Qui l’en blâmerait ? Après tout elle était jeune, ce n’était pas sa faute…Je me souviens que mes parents en avait parlé un soir au diner. En m’expliquant que cette fille était ignoble d’avoir fait ça. Je m’étais engueulé avec mes parents d’ailleurs car j’avais pris sa défense. J’aime mes parents mais ils ont toujours vécu ici et leur mentalité était très rustique. Je regardais Kayla et hésitai à parler. C’est vrai que pouvais-je lui dire ? Je ne la connaissais pas personnellement…La dernière mère quitta le parc lançant un regard noir à Kayla. Je soupirai, rien n’avait changé ici. Les gens étaient toujours aussi petits d’esprit. Je pris alors la parole :

    « Les gens sont vraiment stupides par moment. Te juger comme si ils avaient déjà vécu cette situation alors que non. Je trouve ça stupide, il n’y a pas d’autres mots. Aujourd’hui toi, et puis bientôt si un couple ne se marie pas ils le brûleront sur la place du village. Allo, Salem, les sorcières et tout ça c’est fini il faut peut être évolué ! »

    J’étais assez fière de ma référence aux sorcières de Salem. C’est vrai les habitants de Salem était tellement fermé à l’originalité que lorsque des femmes ne se conduisaient pas comme des robots ils les avaient brûlées les considérant comme des sorcières. Ça commence par des regards de haine et ça fini sur un bûcher…Je regardai Kayla et me rendis compte que j’avais peut être dépassé les bornes en me mêlant de ce qui ne me regardait pas :

    « Désolé ce ne sont pas mes affaires… »

..................................
Baby did you forget to take your meds?
      I was alone, falling free,
      Trying my best not to forget
      What happened to us,
      What happened to me,
      And the consequences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar Kayla Brown


▬ messages : 69


WHO ARE YOU ?
▬ relationship:
▬ lien avec Amanda:
▬ dirty little secret: Jason N. Heston est le père de mon enfant

MessageSujet: Re: Le jour des enfants ( Libre ) Ven 18 Déc - 18:21

    Tant que cela en restait à de simples regards noirs, Kayla ne réagissait pas. Elle était lassée de se battre contre les préjugés. Elle était habituée à l'animosité des autres mères du parc. Entendre la vérité de la part d'une inconnue lui semblait beaucoup plus dur. Bizarrement, tandis que Kayla hésitait à parler, ce fut cette fille qui commença la conversation sur un sujet qui n'était pas vraiment anodin pour la petite blonde. Néanmoins, elle fut surprise de se constater qu'elle était " de son côté ". Pas de jugement, pas de remarque. Elle prenait tout bonnement sa défense. Autant dire que c'était peu banal à River Wood. Finalement, peut-être qu'elle n'était pas aussi méchante. Un mince sourire s'afficha sur ses lèvres malgré elle.

    - Ce n'est pas grave, ce n'est pas comme si ma vie était privée...

    Désormais, tout le monde avait le droit de commenter sa vie, de la juger, d'émettre son avis. Elle était tombée dans le domaine public. Kayla n'en voulait certainement pas à la première personne qui prenait sa défense.

    - Je suppose que je dois m'estimer heureuse qu'à River Wood on ne brûle pas les gens mais qu'on se contente de les dévisager... Kayla, mais je suppose que tu le sais déjà.

    C'était assez étrange. Elle était en train d'avoir une vraie conversation. Pas avec une personne ivre, ni avec elle-même. Elle discutait avec quelqu'un qu'elle mourrait d'envie d'interroger sur sa présence dans le blog. Après tout, la seule personne avec qui elle aurait pu en discuter, c'était Luke et ils évitaient soigneusement ce sujet de conversation. Ils n'étaient pas suffisamment proches pour évoquer leur culpabilité à l'égard d'un drame qui avait eu lieu il y a cinq ans. Et pourtant, Kayla savait qu'elle avait besoin d'en parler. Elle gardait bien trop de choses pour elle pour en supporter davantage.
    Les deux jeunes femmes se dévisagèrent. La situation était... inhabituelle. Kayla pensait que tout les opposait. Elles ne faisaient pas partie du même monde. Kayla était une paria, Addison avait fait partie de la confrérie universitaire la plus enviée. Qu'avaient-elles en commun ? Amanda, bien sûr.


    - River Wood a son charme si on ne fait pas attention à ses habitants.

    Le problème c'est qu'on ne pouvait pas faire abstraction de ses habitants. Grâce au fameux blog, quoi qu'il arrive non seulement ils étaient tous coincés à River Wood mais en plus, ils étaient devenus le sujet de conversation n°1 pas seulement des ménagères de plus de 40 ans mais de tout le monde. Quelque part, désormais Amanda les avait réunis : ils faisaient tous partie du même groupe, paris ou populaires, ils étaient tous suspects aux yeux du Shérif Spencer et aux yeux de tous, des personnes infâmes. Pourtant, ils n'étaient que humains. Leur seule faute était d'avoir connu Amanda et que leurs petits secrets soient étalés au grand jour.

..................................
Take my heart to the limit

Le suicide,
Ce n'est pas vouloir mourir.
C'est vouloir disparaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar Addison C. Allistair
Admin

▬ messages : 107


WHO ARE YOU ?
▬ relationship:
▬ lien avec Amanda:
▬ dirty little secret: Je fuis mon mari car il est violent.

MessageSujet: Re: Le jour des enfants ( Libre ) Mar 29 Déc - 15:13

HJ - Désolé c'est pas super :S

    Je fus surprise de constater le calme qui animait Kayla. A sa place il y a longtemps que j’aurais perdu patience et que j’aurais pris les choses en mains à ma manière. Mais au fond peut être que sa réaction était plus sage. Cela faisait tellement longtemps que ça durait que si elle avait du s’énerver à chaque fois qu’on lui lançait un regard de travers elle se serait épuisée. Je n’osais même pas imaginer l’enfer que ça avait été pour elle. On avait pourtant fréquenté le même lycée mais j’étais tellement solitaire et fermée sur moi-même que je n’avais pas prêté attention aux autres. Bien sur je savais qu’il y avait une fille enceinte, je n’étais pas non plus aveugle, mais ça m’était égal. Je ne prêtais pas attention aux ragots qui courraient sur elle. Les gens n’attendaient que ça de toute façon, que quelqu'un pose une question sur la jeune femme pour pouvoir casser du sucre sur son dos. J’observais toujours la jeune femme. Pas sa vie privée ? Je n’étais pas d’accord et d’ailleurs je ne me privai pas pour lui faire remarquer, gentiment bien sur car ce n’était pas mes affaires.

    « Moi je pense qu’au contraire ça reste ta vie. Bien sur c’est facile pour toutes ces personnes de te juger, elles ne sont pas passées par la même chose que toi. Comme on dit la critique est toujours facile, mais ce n’est pas pour cela que ce n’est pas ta vie privée. »

    Pas sure que je m’étais bien faite comprendre mais bon moi non plus je n’avais pas connu sa situation donc tout ce que je disais n’avait pas de réel impact. Finalement la jeune femme se présenta et je fis un léger sourire en hochant la tête et en répondant :

    « Oui mais c’est toujours mieux de faire ta connaissance en personne car ce n’est pas les rumeurs qui font de toi ce que tu es. Addison. »

    Je donnais simplement mon prénom car de toute façon je ne savais pas quel nom de famille j’étais sensée donner. Et puis je n’étais pas dupe. Depuis l’apparition des cassettes vidéo tout le monde connaissait un peu tout le monde. Enfin du moins tout le monde connaissait la vision d’Amanda de certaines personnes, mais souvent les choses étaient sorties de leur contexte pour mettre plus de culpabilité. Si je culpabilisais ? Oui évidemment, mais je ne me rendais pas malade non plus j’avais d’autre chose en tête. Et puis ce n’est pas comme si j’avais été la chercher dans sa chambre et l’avais obligé à entrer dans la confrérie. Elle était venue de son plein gré. Je chassais ses idées de ma tête et me concentrais une nouvelle fois sur Kayla.

    Son charme ? Oui si on fait abstraction des habitants et de leur mentalité. Ils sont capables de tout gober. Ils ne voient que ce qu’ils veulent voir, n’entendent que ce qu’ils veulent…Bref un vrai petit village paumé avec le shérif qui fait sa loi et nous oblige à rester terrer ici. Si vous voulez que tout le monde reste coincé au milieu de nulle part il vous suffit de faire des cassettes ou vous descendez chaque personne en prenant des faits qui, une fois sortis de leur contexte, vous font passer pour un monstre sans cœur. Sous prétexte qu’une fille se sentait mal dans sa peau aujourd’hui on devait tous en payer le prix ! Je soupirai et fixai les balançoires vides. On avait tous nos problèmes, est-ce pour autant qu’on allait blâmer les autres ? Non…On vivait avec !

..................................
Baby did you forget to take your meds?
      I was alone, falling free,
      Trying my best not to forget
      What happened to us,
      What happened to me,
      And the consequences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar Kayla Brown


▬ messages : 69


WHO ARE YOU ?
▬ relationship:
▬ lien avec Amanda:
▬ dirty little secret: Jason N. Heston est le père de mon enfant

MessageSujet: Re: Le jour des enfants ( Libre ) Mer 30 Déc - 8:45

    Kayla rêvait ou bien Addison la considérait comme une personne normale que l'on devait respecter ? C'était quelque chose qui ne lui était pas arrivé depuis bien longtemps... Bien sûr, elle pouvait compter sur Luke mais elle était pratiquement sûre que c'était son grand-père qui l'avait poussé à voir la jeune femme telle qu'elle était. Kayla aimait bien ce vieil homme, il était bon et malicieux. Et surtout, d'aussi loin qu'elle se souvienne, il lui avait toujours fait confiance.

    - C'est sûr, les rumeurs ne font pas tout. La plupart du temps, elles sont fausses et lorsqu'elles sont vraies... Et bien, j'imagine qu'elles ne sont pas tout à fait exactes.

    Elle, une traînée ? Juste parce qu'elle était tombée enceinte alors que ça pouvait arriver à n'importe qui ? C'était plutôt une nonne ! Elle avait eu un enfant de son amour de jeunesse et depuis, sa vie sexuelle était bien plate alors... Quant aux fameuses videos, Amanda n'était certainement pas une sainte non plus. En ce qui la concernait, Kayla ne pouvait pas vraiment contester ce qu'elle avait dit mais est-ce qu'elle avait été honnête et objective dans toutes les cassettes ? Addison était-elle vraiment cette peste qu'elle décrivait avec tant de haine ? Aux premiers abords, elle n'en avait pas l'air pourtant. Que devait-elle croire ? Un fantôme ou bien ses propres impressions ? Kayla était perdue. Et si elle tournait le dos une nouvelle fois à Amanda, que lui arriverait-il cette fois ?
    Reportant son attention sur la jeune femme, elle s'imagina aisément que comme tout le monde, elle devait être coincée ici pour les besoins de l'enquête du Shérif Spencer. A en juger par la façon dont elle parlait, elle n'aimait pas beaucoup l'idée de rester à River Wood indéfiniment. Apparemment, elle était partie il y a longtemps et n'avait aucune envie de remuer le passé. Peut-être pour oublier ses erreurs ?


    - Je suis sûre que tout passera très vite. Un autre petit scandale viendra secouer River Wood et on sera bien obligé de nous laisser tranquille.

    Jusque là, malgré les sous-entendus, aucune des deux jeunes femmes n'avaient directement abordé la question des cassettes. Kayla les évoquait délibérément. Elle voulait avoir le point de vue d'Addison bien qu'elle se doutait que celui-ci ne devait pas être très flatteur. Personne n'aimait qu'on lui rappelle ses erreurs mais lorsqu'il s'agissait d'être suspecté dans le suicide d'une adolescente, c'était une toute autre histoire. Amanda, où qu'elle soit, devait bien se marrer. Elle avait réussi à pourrir nos existences à tous. Ou du moins, elle y avait contribué. Et dire qu'elle appréciait son côté un peu " space "... On ne pouvait pas oublier sa personnalité, l'amie un peu fantasque qu'elle avait été. Comment pouvait-elle faire autant de mal à tant de personnes différentes ? Elle devait vraiment être blessée. Kayla aurait préféré la détester, cela aurait été certainement plus facile. Elle n'aurait pas eu affaire avec sa culpabilité une nouvelle fois.

    - Pourtant, en ce qui me concerne du moins, Amanda n'a pas tort.

    Voilà, c'était dit. Est-ce qu'elle se sentait mieux pour autant ? Apparemment pas. Parler d'Amanda pour la première fois à quelqu'un d'autre qu'au shériff... Ce n'était pas aussi bénéfique qu'elle l'aurait pensé. Mais c'était trop tard, elle ne pouvait revenir en arrière ; le sujet était abordé.
    La petite blonde se cala bien au fond du banc, le regard fixé sur l'herbe humide. Il faisait de plus en plus froid. Cette nuit, il gèlerait certainement.


    - J'aurais pas du dire ça. C'était stupide d'aborder ce sujet avec une inconnue.

..................................
Take my heart to the limit

Le suicide,
Ce n'est pas vouloir mourir.
C'est vouloir disparaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le jour des enfants ( Libre )

Revenir en haut Aller en bas

Le jour des enfants ( Libre )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BRING ME TO LIFE :: R.I.V.E.R. W.O.O.D. :: River Park -